Allons-nous payer le prix pour atteindre le revenu vital pour les producteurs de cacao durable ?

Message d'avertissement

The subscription service is currently unavailable. Please try again later.

Vous êtes ici

Allons-nous payer le prix pour atteindre le revenu vital pour les producteurs de cacao durable ?

 

“Ne vous inquiétez-pas, les paysans n’abandonnent pas le cacao”, promettait le titre d’un article récent sur l’avenir de la culture du cacao… et les amoureux de chocolat poussèrent un soupir de soulagement. Mais en continuant la lecture, il apparaissait que la situation des petits producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest est loin d’être rose. La culture du cacao demeure pourtant la meilleure option pour les petites exploitations familiales. En Côte d’Ivoire, le plus grand producteur de cacao au monde, il n’y a pas d’alternative qui procure au paysan ivoirien un revenu stable et une certaine sécurité foncière. Mais cela ne signifie pas pour autant que c’est une affaire rentable.

Malgré tous les efforts consentis par l’industrie et les autres acteurs du secteur pour rendre le cacao plus durable, les avancées en termes de productivité ont souffert des chutes des prix, limitant les bénéfices nets pour les producteurs. C’est ainsi que la majorité des producteurs de cacao continuent à vivre dans une extrême pauvreté, un contexte qui favorise l’apparition des problèmes endémiques tels que le travail des enfants et la déforestation massive.  

Même les producteurs de cacao Fairtrade n’échappent pas à cette réalité. Notre nouvelle étude sur le revenu des ménages des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire met le doigt sur ce pénible état de fait et exige que l’on prenne action.

Cacao beans Côte d'Ivoire

Soutenir les producteurs pour sortir du piège de la pauvreté

Imaginez une famille de producteurs typique de Côte d’Ivoire : un couple à l’aube de la cinquantaine, avec six enfants à charge dont un est en âge de travailler et d’aider à la ferme. Ils sont propriétaires de 6 hectares de terre où ils cultivent principalement du cacao, mais également un peu de plantain, du manioc et des légumes pour leur propre consommation. Ce qui reste est vendu sur le marché local. Le coût d’un niveau de vie décent (un revenu vital) pour ce ménage est estimé à 6133 dollars US par an. Ceci couvre une alimentation de base suffisamment nutritive, un logement décent comprenant des sanitaires, des frais de scolarisation, de santé, quelques autres besoins essentiels et une petite provision pour faire face à des événements imprévus. Pourtant, un ménage moyen ne gagne que 2077 dollars US : ce qui est sous la ligne d’extrême pauvreté fixée par la Banque Mondiale. Seulement 12% des ménages des producteurs de cacao concernés par cette étude, ont un revenu qui atteint ou excède le revenu vital.

La mission de Fairtrade est de faire en sorte qu’à travers le commerce, les producteurs soient en capacité d’obtenir durablement un niveau de vie décent. Et dans de nombreux lieux dans le monde, notre modèle fonctionne. Cette étude souligne à quel point en Côte d’Ivoire, des difficultés bien enracinées continuent à empêcher les producteurs de cacao d’atteindre un revenu vital.  Il faudra redoubler les efforts pour sortir du piège de la pauvreté.

Reprenons notre famille de producteurs. Actuellement, leur production atteint un peu plus de 400 kilos de cacao par hectare, ce qui ne représente que la moitié (ou parfois même le quart, en fonction de la personne à qui la question est posée) de ce qui est considéré comme un bon rendement si l’on applique des pratiques agricoles durables. Pour augmenter le rendement, notre producteur devra planter de nouveaux arbres, acheter des fertilisants et peut-être engager de la main d’œuvre supplémentaire, alors que les revenus du ménage suffisent tout juste à nourrir la famille. Sans épargne qui peut être réinvestie dans la ferme, le rendement demeure faible.

Le prix minimum du Fairtrade a jusqu’ici été fixé pour couvrir les frais moyens d’une production durable. Il ne prend donc pas en considération ce que cela coute d’augmenter la productivité pour atteindre des revenus plus élevés. Comme nous revoyons actuellement notre modèle de fixation du prix minimum, nous commençons à prendre en compte ces divers aspects en ce compris ce qui est nécessaire pour obtenir des rendements durables. Un véritable prix durable devrait permettre aux producteurs de couvrir ces coûts et de créer une marge lui permettant d’atteindre un revenu vital.

L’analyse des données qui est en cours et qui permettra de définir « un prix de référence pour le revenu vital » - ou le prix nécessaire permettant d’accéder au revenu vital en fonction d’un certain nombre de paramètres de productivité et de taille viable d’une ferme - nous permet d’ores et déjà d’affirmer qu’il  sera substantiellement plus élevé que le prix du marché actuel. Mais à l’heure où nous nous mettons autour de la table avec les producteurs et les acheteurs sur la manière de mettre en place ce prix durable – sachant que les producteurs doivent continuer à vendre leurs fèves et que Fairtrade est déjà le modèle de certification qui requiert la prime la plus haute – il devient de plus en plus clair que le but à atteindre, est un chemin complexe.

Le chef de ménage de notre famille typique de producteurs est membre d’une coopérative qui compte près de 500 membres. Estimons que tous les membres de la coopérative produisent ensemble 2000 tonnes de fèves, qu’ils ne vendent qu’un quart de leur production aux conditions du commerce équitable et que le solde est vendu via le marché conventionnel. Dans ce cas, les bénéfices du prix durable et de la prime Fairtrade sont dilués car redistribués à tous les producteurs-membres de la coopérative.

New cacao tree Côte d'Ivoire

Une trajectoire vers un revenu vital pour les producteurs de cacao

La Stratégie de revenu vital de Fairtrade (Fairtrade’s Living Income Strategy) met les divers critères dans la balance. Le prix joue un rôle critique dans une approche holistique permettant d’atteindre des revenus vitaux, mais nous ne pouvons pas fixer un prix qui aurait pour conséquence de faire baisser les ventes (et donc les bénéfices du producteur). Améliorer la productivité doit se faire aussi en prenant des mesures évitant la surproduction. Nous devons également renforcer les coopératives pour qu’ils puissent gérer leur activité de manière efficiente et transparente, pour créer le plus de valeur possible pour leurs membres. Nous allons mettre en œuvre notre modèle holistique avec des partenaires engagés et tournés vers l’avenir, et des partenariats justes avec les coopératives pour démontrer qu’atteindre le revenu vital est possible.

En partageant les résultats de cette étude, nous visons à augmenter la prise de conscience de l’envergure des défis qui restent encore à relever dans le commerce global. Nous espérons que cela contribuera à renforcer l’action de celles et ceux qui sont déjà engagés à atteindre le premier objectif de Développement durable des Nations Unies éradiquer la pauvreté, et l'action de toute personne qui défend la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui statue que « Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant, ainsi qu'à sa famille, une existence conforme à la dignité humaine… ».

Les producteurs qui travaillent leur propre terre ont le droit d’avoir un revenu vital. Les gouvernements, entreprises, les marques de chocolat, la grande distribution, les consommateurs et les producteurs eux-mêmes partagent la responsabilité commune de faire en sorte que les changements nécessaires se fassent.

Le chocolat ne disparaîtra pas. Allons-nous continuer à accepter que des producteurs continuent à vivre dans l’extrême pauvreté ou allons-nous oser payer le prix qu’il faut pour atteindre des niveaux de vie décents ?

Translation based on the article by Carla Veldhuyzen van Zanten, Senior Advisor Sustainable Livelihoods @ Fairtrade International, on 09/04/2018.

Fairtrade calculateur d'impact
Calculateur d'impact
Quel est l'impact de votre consommation de café ?
Produits Fairtrade
Produits Fairtrade
Consultez notre base de données produits
Plus de vidéos Fairtrade